Melmoth, ou l'homme errant

Publié le par cristof

Ce livre est un véritable labyrinthe de noirceur dans lequel on cherche un lien invisible (sous le thème du maudit immortel, à la suite d'un pacte démoniaque). Melmoth nous transporte de la vieille demeure battue par les vents d'un avare mourant (dont la description est encore plus manichéenne que celle du père Grandet de Balzac), à l'inquisition Espagnole et ses cachots sordides en passant par une multitude d'époques et de paysages "illuminés" par un mystère, celui de l'homme errant.

On peut percevoir dans ce texte, parfois un peu trop alambiqué, les origines d'un romantisme gothique envoutant. On peut également y voir une dénonciation virulente de l'intégrisme religieux. Et bien d'autres choses...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

aliko 01/10/2006 16:45

sans doute le plus beau et le plus virtuose des livres que j'ai lu depuis longtemps... Melmoth est plein d'une grâce céleste mêlée à l'horreur la plus pure. Pas une seule de ses terribles pages ne devrait être écartée, heureusement que j'ai eu la chance de lire la traduction intégrale des éditions phébus. Un livre qui marque une date dans mon histoire personnelle, pour m'avoir donné le sentiment rare de combler également ma raison et mon imagination. un chef d'oeuvre.

Bifsteak 23/07/2006 14:43

Le Petit Pierre, Christian Heinrich Spiess, 1793 et Fatale Vengeance, Charles Robert Mathurin, 1807 également...

Bifsteak 26/05/2006 17:15

Confessions d\\\'un Thug de Philip Meadows Taylor: il s\\\'agit d\\\'une biographie très romancée d\\\'un assassin indien...  Toujours dans le genre romantisme noir.

Mamo 25/05/2006 14:34

J'ai beaucoup aimé Manuscrit trouvé à Sarragosse, c'est vraiment un chef d'oeuvre de la littérature fantastique !

Bifsteak 21/05/2006 13:12

Désolé .... une fois aurait suffit.... (si vous pouvez supprimer les posts indésirables.....)