Le meilleur des mondes

Publié le par cristof

  Principal roman d'Aldous Huxley (biographie : http://www.cafardcosmique.com/auteur/huxley.html ), le meilleur des mondes est une oeuvre d'anticipation centrée sur l'eugénisme et ses horribles possibilités. Dans le futur, Huxley imagine un monde divisé en castes, génétiquement sélectionnées, ou tout le monde est heureux, et sert la société en affichant un sourire béat. Plus aucuns de nos problèmes n'existe : maladie, pulsions, vieillesse... N'est ce pas cela le bonheur? Violente critique de notre sociéte (ou du moins de la société des années trente, mais transposable à notre époque), "le meilleur des mondes" est surprenant, et clame haut et fort que l'anticipation est un genre à part entière. Contrairement au "1984", d'Orwell (qui m'avait déçu, au vu des nombreuses critiques élogieuses entendues...), les personnages clefs possèdent une véritable profondeur psychologique, et on a sans cesse le sentiment que la réalité d'Huxley est une éventualité possible, assez conforme evec la recherche d'un plaisir immédiat et l'abandon total de la sensibilité pour la sensualité...

Publié dans Huxley Aldous

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

william 09/09/2006 19:03

brazil oui mais aussi bienvenu a gattaca...
dans le genre anticipation barjavel à fait a mon sens quelques petites merveilles...

cristof 11/09/2006 12:46

Bonjour, et merci pour votre commentaire
Je suis d'accord avec vous en ce qui concerne "bienvenue à Gattaca". On peut également citer "soleil vert"...
A propos de Barjavel, j'ai lu quelques uns de ses romans il y longtemps, et j'ai toujours pensé (en prenant l'exemple de  "ravage") qu'il y présentait une sorte de thèse-antithèse : les méfaits de la technologie poussée à outrance, et vers la fin du roman, les problèmes rencontrés lors du refus de toute science (le héros tuant le jeune homme ayant inventé une machine à vapeur... La société quasi dictatoriale imposée vers la fin de l'oeuvre...)... Et puis j'ai récemment découvert dans un blog ( http://brols.net/2003/01/18/98-ceux-qui-marchent-debout ) une autre théorie, qui mériterait d'être approfondie, et qui si elle était vérifiée, jetterait un nouveau regard (pas si rose que ça) sur cet écrivain. Qu'en pensez vous?

cristof 12/11/2005 10:21

1984 est en effet beaucoup plus sombre et desesperant, mais les différents personnages sont tellement deshumanisés que le roman semble peuplé de robots sans âme. Bien que le thème soit intéressant, je trouve que les comportements sont trop manichéens pour être plausibles. Mieux vaut visionner "Brazil"!!!

riep 05/11/2005 19:52

En effet en matiere d'anticipation c'est un livre excellent "a lire!!" par contre j'ais moi beaucoup aimé "1984" qui est beaucoup plus sombre et desesperant "a lire aussi!!"